Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 09:51

CONSEIL-DU-25-MAI.jpgC’était le point à l’ordre du jour le plus attendu, le plus polémique aussi. Dès l’ouverture de la séance du conseil municipal ce vendredi, Jean-Yves Dherbeys, le maire, a annoncé le report de l’adoption du règlement intérieur (lire par ailleurs). Un texte qui régit les comportements de chacun au sein de l’instance délibérative ces six prochaines années (organisation de la séance des questions orales et des débats ordinaires, les modalités de suspension de séance…). « J’ai pris cette décision après plusieurs échanges avec ma majorité et les élus de l’opposition, a indiqué l’édile. Nous allons réfléchir à la rédaction concertée de ce règlement intérieur au sein d’un groupe de travail que dirigera Franck Présumey, premier adjoint. Je souhaite que l’ensemble des groupes politiques soient représentés dans cette commission. »

« On prend du retard dans les commissions »

Jean-Yves Dherbeys a donc préféré ménager son opposition. Avant que la séance ne débute, le maire s’est entretenu avec Alain Di Nola (groupe d’opposition “Un nouveau regard pour Tullins-Fures”). Il n’avait pas eu le temps de s’épancher sur les dossiers avec lui avant le dernier conseil municipal (notre édition du 27 avril). Pour le conseiller d’opposition, partisan du report de l’adoption du règlement intérieur, « le texte n’était pas recevable en l’état. Il risquait d’aiguiser les conflits et n’aurait pas permis de travailler en bonne harmonie pendant les cinq ans et dix mois qu’il nous reste à faire. » Cédric Augier, leader du groupe UMP, UDI, sans étiquette, était sur la même ligne. « Pour nous, ce texte était choquant. Nous avons proposé une dizaine d’amendements aux articles de ce règlement intérieur. » Jean-Yves Dherbeys s’est empressé de corriger. « Vous en avez déposé huit. » Cédric Augier, imperturbable, a poursuivi : « Le texte revenait à faire du seul conseil municipal une salle d’enregistrement. Il est important qu’il y ait des débats. »

Le règlement intérieur peut être adopté jusqu’à six mois après l’élection municipale. Un délai qui a agacé Alain Maréchal (UMP, UDI, sans étiquette). « Je pense que l’on aurait pu penser avant à la modification de ce règlement intérieur. On prend du retard dans les commissions. » Les membres des commissions municipales (“finances et budget”, “éducation et petite enfance”, “urbanisme, environnement, vie quotidienne et projets d’aménagement”, “vie locale”, “intercommunalité et culture”) ne peuvent en effet être désignés qu’une fois le règlement intérieur adopté.

Par Ludovic GALTIER | Publié le 25/05/2014

 

Brèves de conseil municipal

La candidature surprise

Les élus devaient se prononcer, à bulletins secrets, sur la composition de la commission d’appel d’offres et du bureau des adjudications. Jean-Yves Dherbeys, le maire, a présenté la liste candidate, composée de quatre élus de la majorité et d’un élu du groupe UMP, UDI et sans étiquette. Alain Di Nola s’est alors porté candidat sous le regard incrédule du maire. L’élu d’opposition n’a obtenu que sa seule voix. La liste majoritaire a, elle, été créditée de 25 voix.

L’opposition unie ?

L’élection des membres du conseil d’administration du Centre communal d’action sociale (CCAS) était aussi à l’ordre du jour. Leurs noms n’étant pas, une nouvelle fois, mentionnés sur la liste candidate, Thomas Lacroix (élu d’opposition du groupe “Citoyens à part entière) d’abord, Alain Di Nola ensuite, ont exprimé leurs craintes. « Je suis inquiet de la tournure que prennent les choses. Nos deux listes ont réuni 25 % des voix au premier tour [mais 20,73 % des voix au second tour (13, 57 % pour la liste d’Alain Di Nola et 7,16 % pour la liste de Thomas Lacroix), NDLR]. Je crains que la façon avec laquelle vous faussez la représentation proportionnelle nous conduise droit dans le mur ». Alain Maréchal, pourtant candidat, a rejoint cette analyse. « Il y a un règlement spécifique au CCAS. Les calculs ont été faits et refaits. Ils sont justes », a sobrement conclu Jean-Yves Dherbeys. Alain Di Nola a refusé de prendre part au vote pour les cinq dernières délibérations.

La phrase

Elle est signée Jean-Yves Dherbeys. Le maire a déclaré à Cédric Augier : « Regardez, je vote pour vous » au moment du vote désignant les représentants à la commission protection de l’environnement au Pays voironnais.

Partager cet article

Repost0

commentaires