Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 15:28

 

dauphiné.com départementsinauguration localphoto-de-famille-avec-l-ensemble-des-binomes-ump-udi-pour-l.jpg

Photo de famille, avec l’ensemble des binômes UMP/UDI pour les cantons grenoblois et certains candidats de l’agglomération, mais aussi des élus grenoblois et les parlementaires Jean-Pierre Barbier et Michel Savin.

 

Sur la vitrine du local, au 25, boulevard Agutte-Sembat, ils ont affiché leurs visages souriants. Huit visages pour quatre tandems de candidats aux élections départementales (22 et 29 mars), pour les quatre cantons grenoblois, avec un slogan écrit en gros : “De l’air pour l’Isère”.

« L’unité qu’on a réussi à faire à droite est visible, car bien réelle ! »

Et pour inaugurer le premier local de l’union UMP/UDI et indépendants en Isère, Vincent Barbier, Nassera Soufi, François Tarantini, Marguerite Bon, Nicolas Pinel, Armelle Boffard, Nathalie Béranger et Stéphane Dupont-Ferrier avaient vu, jeudi soir à Grenoble, les choses en grand. Ils avaient en effet réuni autour d’eux une cinquantaine de militants, d’autres candidats de l’agglomération, des parlementaires comme Michel Savin et Jean-Pierre Barbier, des élus de l’opposition grenobloise comme Matthieu Chamussy, des élus métropolitains comme Jean-Damien Mermillod-Blondin, le président de l’intergroupe d’opposition au conseil général Pierre Gimel, et les représentants des fédérations UMP 38 et UDI 38 : Jean-Claude Peyrin et Lionel Filippi.

Jean-Pierre Barbier, qui est aussi candidat sur un canton du nord-Isère, a ainsi ouvert la soirée : « Encore une fois, la droite et le centre font bloc. Nous avons à Grenoble un bloc solide et uni de courageux candidats qui sont déjà en campagne. Contrairement à d’autres ! L’unité qu’on a réussi à faire à droite est visible, car bien réelle ! Pendant ce temps-là, la majorité rose/verte/rouge se déchire ici dans l’agglomération pour ces élections et elle nous offre un piètre spectacle ».

Jean-Damien Mermillod-Blondin lui emboîtera alors le pas : « Nous, élus métropolitains, attendons avec impatience et envie que nos candidats triomphent sur de nombreux cantons de l’Isère. Quoi de mieux que ce beau Département qui nous tend les bras ? Oui, nous vous attendons avec impatience aux commandes de l’exécutif départemental. Ensemble, nous pourrons ainsi peser face à la majorité de la Métro qui n’a jamais eu aucune ambition pour notre territoire. »

 

Dauphiné Libéré du 7 février 2015

Partager cet article

Repost0

commentaires