Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 09:07

 

index

La réunion du conseil municipal s’est achevée dans une complète confusion, le maire ayant levé la séance puis voulu la rouvrir tandis qu’oppositions et public se levaient et apostrophaient la majorité…

 

Jeudi le conseil municipal a fini comme il a débuté : par des accusations lancées par les oppositions. Entre-temps, dix-huit points à l’ordre du jour, dont beaucoup adoptés à l’unanimité. Il y a eu aussi des échanges peu amènes, un amendement de la droite rejeté, une demande (de la droite) de vote à bulletin secret et l’intervention non programmée d’une représentante des “Bébés révoltés”, opposée à la réforme du congé parental !

C’est Alain Di Nola (opposition de gauche), qui a mis sur la table les deux dossiers qui fâchent et que le maire n’a pas voulu mettre à l’ordre du jour : le congé spécial de l’ex-DGS (lire par ailleurs) et le camping.

Brouhaha, invectives

Lors des questions orales, M. Di Nola a déclaré : « Le camping municipal devait verser une redevance de 320 €, que la mairie n’a jamais perçue sauf la première année. La mairie a fourni eau, électricité, entretien, deux emplois d’été, pour un total d’environ 50 000 €. La convention prévoyait un exercice sur trois mois : le camping fonctionnait toute l’année. On parle de loyers de 300 € par mois par caravane : par qui ont-ils été perçus ? Il n’y a pas eu d’appel d’offres pour déterminer qui gérait le camping. Et le fils du maire [Olivier Marron, NDLR] était secrétaire de l’association gestionnaire… »

Jean-Yves Dherbeys a répondu : « Tu étais conseiller municipal et tu n’as rien dit… La convention entre la mairie et l’association a été signée en mai 2001. La délégation de service public [avec le système d’appel d’offres, NDLR] n’existait pas encore. La redevance a bien été payée pendant treize ans. Les emplois saisonniers étaient fournis par la mairie, comme à la piscine ou au service espaces verts. Cela nous aurait coûté deux fois plus cher de gérer le camping en direct. Un arrêté a été pris pour étendre l’activité à toute l’année. Le fils du maire était très peu actif dans l’association. Le dossier est clos. Porte-le devant la justice ! »

M. Di Nola a cité un courrier de M. Dherbeys dans lequel celui-ci qualifiait ce dossier de « sensible ». Cédric Augier (opposition de droite) a parlé de « conflit d’intérêts », tandis que le maire précisait le coût du camping (15 000 €) ; « ce que l’association gagnait ne nous regarde pas ».

Le ton est monté, chacun parlant sans écouter l’autre, au point que le maire a lâché : « Ce dossier est clos, la séance est levée ! » Départ furieux d’Alain Di Nola, brouhaha, mouvement du public… Mais le maire lançait : « Je reprends la séance car nous aussi avons une question orale ! » Confusion parmi les élus et les spectateurs… « C’était pour calmer tout le monde ! » tentait le premier adjoint Franck Présumey. « Je peux lever la séance et la reprendre ! » osait le maire. Pas si sûr… Des invectives fusaient, la salle se vidait. Ainsi s’est clos la séance…

Partager cet article

Repost0

commentaires

Josiane 29/11/2014 17:55


Pour info, la vidéo du conseil municipal du 20/11 est en ligne sur http://www.ville-tullins.fr/la-mairie/le-conseil-municipal.
Nous aussi, on attendait la réponse de Monsieur le Maire à propos du camping municipal. Est-ce-que la réponse sera partagée avec tous les Tullinois-Furatiers ?
M. Di Nola parle de 50 K€ sur 10 ans, Monsieur le Maire a monté la facture des contribuables à 150 K€.
Cette somme est peut-être une misère pour Monsieur le Maire et ses colistiers et beaucoup de Tullinois-Furatiers aimeraient l'avoir sur leur compte....


Josiane

Oger Laurence 23/11/2014 19:48


Bonjour, Pour info, la vidéo du conseil municipal du 20/11 était en ligne sur YouTube puis ensuite a était supprimée aujourd'hui... c'est bien dommage, moi qui voulais comprendre!