Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 08:59

index

Alain Di Nola (opposition de gauche) avait déjà évoqué le sujet à plusieurs reprises, en conseil ou dans le bulletin municipal. Il a profité de la première délibération, concernant une décision modificative (DM) du budget, pour le remettre en avant. « Je ne voterai pas cette DM. Je m’étonne d’un tel écart sur les charges de personnel. Ne serait-ce pas dû au fait qu’on continue à payer quelqu’un qui ne travaille plus ici ? »

L’ancien élu majoritaire visait l’ex-directeur général des services, Jean-Marie Gouiran, parti le 1er septembre 2014, qui contrairement à ce que nous avions écrit par erreur le 15 octobre, n’a pas fait valoir ses droits à la retraite : il a demandé un congé spécial qui oblige la mairie à le rémunérer jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de la retraite.

« Cela pénalise nos finances à hauteur d’au moins 50 000 € par an [pour un maximum de cinq ans, NDLR] », a poursuivi M. Di Nola. Le maire n’a pas apprécié : « C’est une question sournoise et déplacée, comme d’habitude. Cette demande de congé spécial est légale et je ne pouvais pas m’y opposer. Il n’y a aucune ambiguïté. La rémunération du nouveau DGS est moindre. Cette question est très déloyale. Mais tu as besoin d’une tribune, c’est dans ta personnalité ! »

Éric Glénat, conseiller municipal en charge des finances, a précisé que « le surcoût » lié à la rémunération de l’ancien DGS s’élevait à 9 000 €, à mettre en rapport avec des dépenses de personnel annuelles de 3,5 M€.

Alain Maréchal (groupe UDI, UMP et sans étiquette) estimait quand même qu’il y avait « un problème de connivence, puisqu’il n’y a pas de désaccord profond entre l’ancien DGS et votre majorité ».

Ce congé spécial est en effet prévu pour permettre à un DGS de se retourner lorsque la majorité municipale change après les élections et que sa présence n’est plus souhaitée. Ce qui n’était pas le cas ici.

Partager cet article

Repost0

commentaires