Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 19:27

image logoDans l’article du Dauphiné Libéré du jeudi 22 mai 2014 sur le rythme scolaire, nous pouvons lire que parents d’élèves délégués (minorité des parents encore une fois), enseignants, directeurs d’école, animatrices périscolaires, atsems, associations, MJC, clubs sportifs, structures municipales culturelles et élus se sont retrouvés en groupe de concertation pour la rentrée 2014.


Il aura quand même fallu la mise en place d’une pétition par notre association pour qu’ils daignent faire une réunion avec l’ensemble des acteurs après plus de 20 réunions sur le sujet du nouveau rythme scolaire.

Si nous lisons la deuxième phrase, la réunion de concertation n’est en fait qu’une réunion d’informations. Mme Bucci, adjointe à l’éducation, a indiqué la nouvelle organisation de l’école qui a été validée lors de nombreuses réunions (horaires, garderies, les activités périscolaires, l’organisation de la fin de matinée du mercredi).


Je pense qu’il est bon de remettre la définition du mot concertation pour la municipalité. Définition du  Larousse : Pratique qui consiste à faire précéder une décision d'une consultation des parties concernées. Il est flagrant que la décision était prise avant cette réunion en petit comité (comme dénoncé dans notre dernier article à ce sujet) et que les personnes invitées n’avaient aucun mot à dire. Il serait temps d’arrêter de prendre les Tullinois et Furatiers pour des lapins de 3 semaines !

De plus, à la fin de l’article, Mme Bucci rappelle les objectifs des élus depuis le début : concertation et prise en compte des attentes des familles. Où sont-elles ? Selon notre pétition 83% des parents n’ont pas été consultés, de plus ils sont contre le nouveau rythme scolaire. Rappelons que la concertation des 24 réunions a été orientée. Il a été clairement dit que le nouveau rythme scolaire était obligatoire. Que de transparence et de sagesse dans ce dossier !

 

Il est aussi indiqué la gratuité des activités périscolaires afin de favoriser une égalité d’accès aux activités à tous les enfants. Il a été confié aux assistantes maternelles que la gratuité serait de 2 ans. Le coût pour la mairie (les imposables) sera de 75 000€. Mais dans 2 ans lorsqu’il n’y aura plus de subventions, combien cela va coûter ? Il a aussi été dit aux assistantes maternelle qu’au bout de 2 ans, il y aura une participation des familles (selon le coefficient familial, et la différence sera prise en charge encore une fois par les imposables). La mairie nous dit encore une fois que la moitié des choses.

Notre première action à commencer à faire réagir. C’est pourquoi, nous allons revenir vers vous pour en discuter et jouer notre rôle de médiateur pour vous. 

 

Charlotte BERNARD-REYMOND

Présidente de l’association Tullins Avenir Solidaire

Partager cet article

Repost0

commentaires