Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 11:00

dl-4juin.JPG

Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 19:27

image logoDans l’article du Dauphiné Libéré du jeudi 22 mai 2014 sur le rythme scolaire, nous pouvons lire que parents d’élèves délégués (minorité des parents encore une fois), enseignants, directeurs d’école, animatrices périscolaires, atsems, associations, MJC, clubs sportifs, structures municipales culturelles et élus se sont retrouvés en groupe de concertation pour la rentrée 2014.


Il aura quand même fallu la mise en place d’une pétition par notre association pour qu’ils daignent faire une réunion avec l’ensemble des acteurs après plus de 20 réunions sur le sujet du nouveau rythme scolaire.

Si nous lisons la deuxième phrase, la réunion de concertation n’est en fait qu’une réunion d’informations. Mme Bucci, adjointe à l’éducation, a indiqué la nouvelle organisation de l’école qui a été validée lors de nombreuses réunions (horaires, garderies, les activités périscolaires, l’organisation de la fin de matinée du mercredi).


Je pense qu’il est bon de remettre la définition du mot concertation pour la municipalité. Définition du  Larousse : Pratique qui consiste à faire précéder une décision d'une consultation des parties concernées. Il est flagrant que la décision était prise avant cette réunion en petit comité (comme dénoncé dans notre dernier article à ce sujet) et que les personnes invitées n’avaient aucun mot à dire. Il serait temps d’arrêter de prendre les Tullinois et Furatiers pour des lapins de 3 semaines !

De plus, à la fin de l’article, Mme Bucci rappelle les objectifs des élus depuis le début : concertation et prise en compte des attentes des familles. Où sont-elles ? Selon notre pétition 83% des parents n’ont pas été consultés, de plus ils sont contre le nouveau rythme scolaire. Rappelons que la concertation des 24 réunions a été orientée. Il a été clairement dit que le nouveau rythme scolaire était obligatoire. Que de transparence et de sagesse dans ce dossier !

 

Il est aussi indiqué la gratuité des activités périscolaires afin de favoriser une égalité d’accès aux activités à tous les enfants. Il a été confié aux assistantes maternelles que la gratuité serait de 2 ans. Le coût pour la mairie (les imposables) sera de 75 000€. Mais dans 2 ans lorsqu’il n’y aura plus de subventions, combien cela va coûter ? Il a aussi été dit aux assistantes maternelle qu’au bout de 2 ans, il y aura une participation des familles (selon le coefficient familial, et la différence sera prise en charge encore une fois par les imposables). La mairie nous dit encore une fois que la moitié des choses.

Notre première action à commencer à faire réagir. C’est pourquoi, nous allons revenir vers vous pour en discuter et jouer notre rôle de médiateur pour vous. 

 

Charlotte BERNARD-REYMOND

Présidente de l’association Tullins Avenir Solidaire

Repost0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 16:53

Un petit rappel s'impose lorsqu'on constate certaines erreurs (notamment dans les chiffres énoncés par le Dauphiné de ce jour liés aux propos de Mr Di Nola) ou irritations face aux chiffres concernant les résultats.

Entre Mr Di Nola qui apparemment a de gros problèmes en mathématiques ( moyenne d'âge de sa liste erronée, effectifs gonflés à ses réunions, nombre de ses soutiens tronqué et j'en passe)  et la majorité qui a tendance à vite oublier la réalité, une petite injection de vérité ne fera pas de mal.

 

Donc pour rappel voici les chiffres:

 

second tours-copie-1

Qu'il n'en déplaise à Mr le Maire et à Mme Bucci, irrités en entendant ce chiffre lors du dernier conseil, mais 57% pour les élus d'opposition est une réalité 41,94% pour nous + 7,85 % pour Mr Di Nola (qui a du mal à accepter ce score et qui éprouve la nostalgie de ces 13% du 1er tour), + 7.16% pour Mr Lacroix =   56.95%.


Navrée d'appuyer mais il est nécessaire d'entretenir la mémoire!


1,09 % des voix, voilà ce qui sépare nos résultats des leurs. 1,09% d'écart, voilà ce qui explique qu'aujourd'hui ils disposent de 21 sièges et nous de 6. Alors quand les deux élus qui ont un écart de voix avec notre groupe d'environ 35% "s'estomaquent" sur les questions de  représentativité, ils devraient tout de même, eux aussi, garder ces chiffres en tête!

   

C'est donc juste 1,09% d'écart! Pourtant la différence de moyens lors de la campagne a été largement considérable. A titre d'exemples, nous avons écrit nous-même notre programme, nos tracts, nos articles tout en ayant une activité salariée à plein temps, contrairement à cette majorité déjà en place, indemnisée et qui a aussi disposé pour ses rédactions, d' une chargée de mission du Parti Socialiste.

 

C'est 1% et des poussières alors que Mr Vallini a participé à leur campagne!

C'est 1% et des poussières en ayant été victimes d'attaques diffamatoires.

C'est 1% et des poussières et non ce n'est pas de la démagogie mais juste quelques anaphores pour appuyer la véracité de mes propos!


Alors, je conseille vivement à certains élus de cette majorité à  ne pas l'oublier, à ne pas être dans le déni et à faire preuve d'un petit peu plus de modestie et d'humilité.

 

Stéphanie Augier

Conseillère municipale UMP de Tullins-Fures.

Repost0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 09:51

CONSEIL-DU-25-MAI.jpgC’était le point à l’ordre du jour le plus attendu, le plus polémique aussi. Dès l’ouverture de la séance du conseil municipal ce vendredi, Jean-Yves Dherbeys, le maire, a annoncé le report de l’adoption du règlement intérieur (lire par ailleurs). Un texte qui régit les comportements de chacun au sein de l’instance délibérative ces six prochaines années (organisation de la séance des questions orales et des débats ordinaires, les modalités de suspension de séance…). « J’ai pris cette décision après plusieurs échanges avec ma majorité et les élus de l’opposition, a indiqué l’édile. Nous allons réfléchir à la rédaction concertée de ce règlement intérieur au sein d’un groupe de travail que dirigera Franck Présumey, premier adjoint. Je souhaite que l’ensemble des groupes politiques soient représentés dans cette commission. »

« On prend du retard dans les commissions »

Jean-Yves Dherbeys a donc préféré ménager son opposition. Avant que la séance ne débute, le maire s’est entretenu avec Alain Di Nola (groupe d’opposition “Un nouveau regard pour Tullins-Fures”). Il n’avait pas eu le temps de s’épancher sur les dossiers avec lui avant le dernier conseil municipal (notre édition du 27 avril). Pour le conseiller d’opposition, partisan du report de l’adoption du règlement intérieur, « le texte n’était pas recevable en l’état. Il risquait d’aiguiser les conflits et n’aurait pas permis de travailler en bonne harmonie pendant les cinq ans et dix mois qu’il nous reste à faire. » Cédric Augier, leader du groupe UMP, UDI, sans étiquette, était sur la même ligne. « Pour nous, ce texte était choquant. Nous avons proposé une dizaine d’amendements aux articles de ce règlement intérieur. » Jean-Yves Dherbeys s’est empressé de corriger. « Vous en avez déposé huit. » Cédric Augier, imperturbable, a poursuivi : « Le texte revenait à faire du seul conseil municipal une salle d’enregistrement. Il est important qu’il y ait des débats. »

Le règlement intérieur peut être adopté jusqu’à six mois après l’élection municipale. Un délai qui a agacé Alain Maréchal (UMP, UDI, sans étiquette). « Je pense que l’on aurait pu penser avant à la modification de ce règlement intérieur. On prend du retard dans les commissions. » Les membres des commissions municipales (“finances et budget”, “éducation et petite enfance”, “urbanisme, environnement, vie quotidienne et projets d’aménagement”, “vie locale”, “intercommunalité et culture”) ne peuvent en effet être désignés qu’une fois le règlement intérieur adopté.

Par Ludovic GALTIER | Publié le 25/05/2014

 

Brèves de conseil municipal

La candidature surprise

Les élus devaient se prononcer, à bulletins secrets, sur la composition de la commission d’appel d’offres et du bureau des adjudications. Jean-Yves Dherbeys, le maire, a présenté la liste candidate, composée de quatre élus de la majorité et d’un élu du groupe UMP, UDI et sans étiquette. Alain Di Nola s’est alors porté candidat sous le regard incrédule du maire. L’élu d’opposition n’a obtenu que sa seule voix. La liste majoritaire a, elle, été créditée de 25 voix.

L’opposition unie ?

L’élection des membres du conseil d’administration du Centre communal d’action sociale (CCAS) était aussi à l’ordre du jour. Leurs noms n’étant pas, une nouvelle fois, mentionnés sur la liste candidate, Thomas Lacroix (élu d’opposition du groupe “Citoyens à part entière) d’abord, Alain Di Nola ensuite, ont exprimé leurs craintes. « Je suis inquiet de la tournure que prennent les choses. Nos deux listes ont réuni 25 % des voix au premier tour [mais 20,73 % des voix au second tour (13, 57 % pour la liste d’Alain Di Nola et 7,16 % pour la liste de Thomas Lacroix), NDLR]. Je crains que la façon avec laquelle vous faussez la représentation proportionnelle nous conduise droit dans le mur ». Alain Maréchal, pourtant candidat, a rejoint cette analyse. « Il y a un règlement spécifique au CCAS. Les calculs ont été faits et refaits. Ils sont justes », a sobrement conclu Jean-Yves Dherbeys. Alain Di Nola a refusé de prendre part au vote pour les cinq dernières délibérations.

La phrase

Elle est signée Jean-Yves Dherbeys. Le maire a déclaré à Cédric Augier : « Regardez, je vote pour vous » au moment du vote désignant les représentants à la commission protection de l’environnement au Pays voironnais.

Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 08:00

Lors de la campagne municipale, la majorité des usagers des écoles se sont confiés à nous, nous disant ne pas vouloir de la réforme du nouveau rythme scolaire. Nous nous étions engagés à ne pas l’appliquer si la liste « Tullins Avenir 2014 » l’emportait, ce qui n’a pas été le cas.


Lors de son premier conseil municipal, M Dherbeys a parlé rapidement de ce point en disant : « pour l’éducation de nos enfants, nous allons dès la semaine prochaine, valider la réunion de concertation avec l’ensemble des partenaires pour la réforme des rythmes scolaires. C’est un système qui a déjà eu 24 réunions de concertations ».

Il est évident qu’à la fin de cette intervention, M Dherbeys appuie sur le fait qu’il y a eu  beaucoup de réunions à ce sujet. Certes, mais si la municipalité sortante avait concerté tous les usagers de l’école dès le départ, ils auraient économisé du temps et de l’argent.

Lors d’une réunion avec les conseillers municipaux de la majorité, un dépliant leurs a été remis. Sur ce dernier, distribué quelques mois auparavant aux parents des écoles concernées,  était indiqué que le nouveau rythme scolaire serait de vigueur à la rentrée 2014, après une large concertation et à l’unanimité.


Suite au retour fait par les usagers des écoles lors de la campagne, nous avons décidé de faire une pétition pour voir ce que signifiait une « large concertation » pour la mairie.

Lors de cette pétition qui a circulé fin avril, nous avons demandé aux usagers de l’école (parents, grands- parents, assistantes maternelles) s’ils avaient été consultés par la mairie pour la mise en place de la réforme.

83% des usagers ont répondu NON. Après plusieurs discussions avec des parents délégués, nous nous sommes aperçus que la concertation a bien été faite avec les parents délégués (1 ou 2 parents par classe), les directeurs d’écoles (1 employé par école sur l’ensemble des employés), aucun grands-parents, ni assistantes maternelles, ni futurs parents. La large concertation annoncée sur le dépliant aurait donc du être mentionnée comme une concertation minoritaire.

 De plus, il a été dit à ces personnes qu’il n’y avait pas le choix, qu’il était obligatoire de passer à ce nouveau rythme scolaire. Dans ces conditions là, sans plus d’informations, il est compréhensible que les personnes aient voté pour. Or comment expliquer qu’il y ait plus de 55 maires qui aient dit non ?


Suite à notre pétition, des  réunions « d’urgence » ont été organisées et toutes les assistantes maternelles ont reçu une invitation pour assister à une assemblée à la mairie pour connaître leurs points de vue à ce sujet.

Le nouveau ministre de l’éducation s’est depuis prononcé pour assouplir le dispositif de ce nouveau rythme, tout en gardant les 4 jours ½. Nous irons donc de nouveau à votre rencontre, pour recueillir vos impressions.


Nous vous remercions tous pour votre participation et vos encouragements, lors de cette action menée par notre association.


Charlotte BERNARD-REYMOND

Présidente de l’Association Tullins Avenir Solidaire.

 

Repost0