Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 11:23
Je vous rapporte le communiqué de l'institut pour la justice concernant son action en faveur d'un texte de loi proposant de durcir les conditions de libération des multirécidivistes.
Cette fois-ci c’en est trop ! 
 
Il y a quelques jours, une petite fille de 10 ans a été violée dans l’Essonne par un homme de 33 ans ultra-connu de la police et qui avait déjà été condamné 15 fois par la Justice. 
 
Que faisait-il dehors, sans la moindre mesure de surveillance, sachant qu’il avait commis un viol un 2009 pour lequel il n’a écopé que de 2 ans de prison ?
 
C'est insupportable. Mais pour une fois, vous avez l’occasion d’agir pour que cela cesse. 
Le 15 juin prochain, votre député André Vallini, membre influent de la Commission des lois, doit prendre position sur un texte de loi qui pourrait faire en sorte que les multirécidivistes ne soient plus remis en liberté aussi facilement.
 
C'est une coïncidence inespérée, et c'est l'occasion rêvée d’agir. Une telle opportunité ne s'est pas produite depuis plusieurs années, et il est certain que, d'ici les élections présidentielles, il n'y en aura pas d'autres.
 
La position de votre député le 15 juin est en effet d’une importance capitale : 
  • Soit il vote les propositions de l'excellent rapport Ciotti sur l'exécution des peines et défend les amendements déposés par les députés Garraud, Le Fur et Blanc et nous ferons un grand pas pour la protection des citoyens innocents
  • Soit il refuse de voter ces avancées et aucune amélioration concrète ne verra le jour avant 2012, car c’est la dernière réforme de la Justice d’ici les prochaines élections !
Tout va dépendre de vous : si, en tant qu’électeur de sa circonscription, vous vous manifestez auprès de lui et lui demandez de soutenir les propositions du rapport Ciotti ainsi que les amendements de ses collègues Garraud, Le Fur et Blanc, il ne manquera pas de réagir.

Mail à copier et à envoyer à votre député (en le personnalisant)
Permanence du député: 04 76 07 96 99
Monsieur le Député,
 
En tant qu’électeur de votre circonscription, et sympathisant de l’Institut pour la Justice, j’aimerais attirer votre attention sur le projet de loi portant sur la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale et le jugement des mineurs qui sera examiné en commission des lois le 15 juin prochain. Ce texte  est déterminant car il est sans doute la dernière occasion avant de longs mois d’adopter des mesures concrètes contre la récidive criminelle et pour le droit des victimes. 
 
Comme vous le savez, la France a été frappée ces derniers mois par des crimes commis par des multirécidivistes dangereux. Souvenez-vous de la pauvre Laetitia à Pornic : son crime aurait pu et dû être évité. Il est grand temps que notre Justice soit plus ferme, car nous ne supportons plus d’avoir peur pour nous-mêmes et nos enfants !
 
Certains députés, Eric Ciotti, Jean-Paul Garraud, Marc Le Fur, Etienne Blanc et Bernard Gérard ont compris l’inquiétude des citoyens français et ont décidé de faire des propositions qui vont dans le bon sens. Ils proposent : 
 
- De renforcer les mesures de sûreté et de surveillance à la fin de la peine des criminels dangereux
 
- De mettre fin aux remises de peine automatique dont bénéficient tous les criminels
 
- De permettre à la victime de faire appel de la relaxe ou de l’acquittement de son agresseur présumé
 
- De renforcer les droits de la victime devant le juge d’application des peines, en leur permettant de contester la libération conditionnelle du criminel
 
Je compte sur vous, Monsieur le député, pour voter et soutenir ces propositions lors de votre vote le 15 juin prochain en commission et la semaine suivante en séance publique.
 
Je vous remercie par avance de me tenir informé de votre action dans le cadre de l’examen de ce projet de loi. Je n’oublierai pas votre participation à cette œuvre de Justice.
 
Votre signature et votre code postal
Repost0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 23:02

Je vous invite à une rencontre, Mercredi 13 AVRIL, à 19H, à L'ombrage Rêvé dans la commune de Poliénas.

 En présence de Michel Savin Conseiller général et Maire de Domène.

 

Ce sera l'occasion pour tous les volontaires de venir rencontrer notre équipe et pour ceux qui le souhaitent, participer à la construction d'un projet pour la ville de Tullins.

 
Repost0
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 20:25


Cela fait quelques semaines que la campagne des cantonales est finie,et que se préparent les futures échéances locales.
Pour marquer les beaux jours, une première rencontre a été organisée sur St Quentin où une quarantaine de personnes se sont croisées autour du verre de l'amitié.
Nous avons ainsi pu évoquer les grandes orientations des prochaines années, et la conception d'un projet concret et ambitieux pour Tullins.
Je ne ferai pas d'attaque personnelle et stérile, mais je travaillerai avec les Tullinois de tout bord pour le bien de tous. Il est impératif d'apporter une vision de proximité avec des personnes de compétence qui travailleront dans le seul objectif de rendre plus humaine la vie sur le canton et la ville de TULLINS.
Je sais que je peux compter sur vous, vous pouvez compter sur moi.

Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 23:09

Au-delà de tous les enseignements qu'il y aura à tirer du résultats de ces élections cantonales, il faudra retenir une fois de plus la désertion des urnes.

 

article_abstention.JPG

55,6% d'abstention au 1er tour, dimanche 20 mars.

Entre 54 et 56% ce dimanche 27 mars.

Dès lors, comment envisager une réelle représentativité des citoyens?

Certes, cette fois-ci, les cantonales n'étaient couplées avec aucun autre scrutin. Pour autant, un désenchantement politique s'affirme.

Comment expliquer ce phénomène malheureusement récurrent de la vie politique française?

Daniel Halévy, historien, expliquait dans "La fin des notables", ouvrage paru en 1937, que les dirigeants des partis se ressemblaient plus entre eux qu'ils ne ressemblent à leurs militants.

 Indifférence ou refus global de la chose publique, crise du politique, manifestation de rejet de la politique gouvernementale sont tout à la fois facteurs de cette abstention. Faut-il l'envisager comme un acte politique délibéré? Le philosophe Marcel Gauchet parlait à juste titre de "politisation négative" en ce sens où l'abstention serait bien une volonté politique se manifestant en l'absence d'offre suffisante.

En France, l'inscription sur les listes électorales est un droit et une obligation mais son non-exercice n'est soumis à aucune sanction. Ce n'est que pour les élections sénatoriales que le vote est exigé pour les grands électeurs (conseillers municipaux, généraux, régionaux et députés) qui se voient infliger une amende de 100€ en cas d'abstention.

Serait-ce une solution à étendre aux autres scrutins comme c'est le cas en Belgique?

Pourtant de nombreux pays ne connaissent pas d'élections démocratiques, des citoyens voudraient pouvoir élir leurs représentants.

C'est à nous tous citoyens qui sommes investis en politique de faire que les choses changent, de redonner de la moralité et de la sincérité à l'engagement et de ce fait, redonner confiance aux gens.

C'est ce que nous avons tenté de démontrer pendant cette campagne qui a été courte, trop courte. Ce n'est pas à deux mois des élections que l'on construit un projet concret pour un territoire mais en travaillant le terrain sur la durée de façon sérieuse et dynamique.

C'est ce à quoi nous nous engagerons pour l'avenir. La confiance se gagne sur la durée.


 

Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 23:05

L'heure du choix approche pour les élus socialistes

 

Je vous fais part d'un article qui a retenu mon attention.

Dans une interview accordée à France Soir en date du 8 février 2011, André Vallini est interrogé sur le non cumul des mandats.

Il déclare qu'il a été acté au sein du Parti Socialiste que "les parlementaires devront choisir entre leurs différents mandats d'ici septembre 2012".

Actuellement conseiller général et président du Conseil général de l'Isère, il se représente aux élections cantonales des 20 et 27 mars prochains.

Egalement député de la 9ème circonscription, il semble convoiter un poste lors des prochaines élections sénatoriales de septembre 2011.

Il devra donc faire un choix entre son mandat local et son mandat national.

Espérons qu'il ne s'engage pas dans ces cantonales pour démissionner dès septembre 2012...ce qui serait un manque de respect vis à vis des habitants du canton de Tullins.

Il faut rappeler qu'il avait déjà, par le passé, quitté son poste de maire de Tullins, lorsqu'il fut élu président du Conseil général de l'Isère.

Repost0